abreuvage


abreuvage

abreuvage nom masculin Défaut superficiel sur une pièce de fonderie, constitué par un mélange de métal et de sable.

⇒ABREUVAGE, subst. masc.
A.— ,,Acte d'abreuver.`` (DG).
MILIT. Halte d'abreuvage : ,,gare où s'arrête un train militaire pour permettre de désaltérer hommes et chevaux.`` (QUILLET 1946).
B.— Région. Point d'eau (mare, abreuvoir) où l'on abreuve les animaux :
Abreuvage (Lg) s. m. — Mare, abreuvoir. Ex. : J'ai été pêcher dans les abreuvages des fermes.
VERR.-ON. t. 1 1908, p. 6.
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[]. 2. Hist. — Le mot est attesté sous sa forme actuelle ds LITTRÉ, DG et ROB. Il entre dans la lang. au XIIIe s. sous la forme abeuvrage (cf. étymol.). — Rem. Lar. 20e emploie conjointement comme vedette : ,,abreuvage ou abreuvement``.
Étymol. ET HIST. — 1. 1262 « droit perçu sur la vente des boissons » terme jur. (Cart. noir de Corbie, f° 181 v° ds DU CANGE : les entrées et les issues de Forcheville et de tout le tereoir et cambages... et abeuvrages); 1311 « droit perçu, dans les tractations, en sus de la redevance principale » id. (Arch. nat., JJ 47, f° 50a ds GDF. : un chapon a pris de douze deniers et un denier pour aboivrage); 2. 1268-1291 « boisson empoisonnée » (Sydrac, Ars. 2320, 171 ds GDF. : Et li povres vait seurement la ou il veult et ne doute sur lui ne l'abrevage ne l'atochement por convoitisse de lui); 3. 1286-1290 « action de s'abreuver » (J. PRIORAT, Trad. de Végèce, 4224 ds COHN, Bemerk. T.-L. ds Arch. St. n. Spr., CXXXIX, 64 : Car de malvaise = iaue li abruvaiges Est si con de venin l'usaiges); 4. XVIe s. « action d'abreuver, d'arroser (une prairie) dans l'expr. prairies d'abbruvage » (O. DE SERRES, 98 ds LITTRÉ). Eclipse totale jusqu'au XIXe s. où il apparaît chez LITTRÉ, mais reste rare.
Dér. de l'a. fr. abeuvrer (voir abreuver); suff. -age. Trad. en lat. médiév. par abevragium, abuvragium, fréquemment attesté au XIVe s. au sens 1 (DU CANGE).
STAT. — Fréq. abs. litt. :2.
BBG. — BADER-TH. 1962. — DUPIN-LAB. 1846.

abreuvage [abʀœvaʒ] n. m.
ÉTYM. 1262, t. de dr.; de abreuver.
1 Vx. Action d'abreuver. || L'abreuvage des chevaux. Abreuvement.
2 Régional. Point d'eau où l'on abreuve les animaux. || Pêcher dans un abreuvage.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • abreuvage — (a breu va j ) s. m. Action d abreuver. L abreuvage des chevaux. HISTORIQUE    XVIe s. •   Aux prairies, sur toutes à celles d abbruvage [qu on arrose], les fumiers de telle volaille sont de grande utilité, O. DE SERRES 98. ÉTYMOLOGIE    Abreuver …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Abreuvage — nm abreuvoir Anjou …   Glossaire des noms topographiques en France

  • abreuvage — nm. ABÈRAZHO (Albanais.001, Annecy.003, Gruffy, Thônes), abeurazho (Massongy), abérâdzo (Bozel) ; bayre <boire> (001,003, Balme Si.) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • abreuver — [ abrɶve ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIIe; abevrer XIIe; lat. pop. °abbiberare, de bibere « boire » I ♦ 1 ♦ Faire boire abondamment (un animal, et spécialt un cheval). Abreuver un troupeau. Pronom. « Par instants ce rideau s interrompt et… …   Encyclopédie Universelle

  • Abreuvoir — Pour les articles homonymes, voir Abreuvoir (homonymie). Un abreuvoir est un récipient rempli d eau et disposé dans un local, un enclos ou un pré pour permettre aux animaux d élevage de boire. On appelle aussi abreuvoir, le système mécanique… …   Wikipédia en Français

  • Barzona — Barzona …   Wikipédia en Français

  • Brahmane (Race Bovine) — Pour les articles homonymes, voir Brahmane (homonymie). BRAHMANE …   Wikipédia en Français

  • Brahmane (race bovine) — Pour les articles homonymes, voir Brahmane (homonymie). BRAHMANE …   Wikipédia en Français

  • Crancot — Crançot Crançot Pays  France …   Wikipédia en Français

  • Crançot — 46° 41′ 13″ N 5° 39′ 38″ E / 46.6869, 5.6606 …   Wikipédia en Français